Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

A propos des tomates « Cœur de bœuf »

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
9 juin 2015

J’ai cultivé des tomates « Cœur de bœuf » en pleine terre la saison dernière et j’ai constaté des nécroses, de grandes taches brunes sur mes tomates ? Pourquoi et que faire ?

Le symptôme constaté est celui de la pourriture apicale de la tomate dont la présence peut aussi être constatée en culture sous serre.

Sur base des éléments actuels de la recherche, ce symptôme serait lié à un manque de calcium temporaire, lequel est fortement dépendant des conditions culturales et au moment où les fruits ont un besoin élevé en calcium. Cette maladie se rencontre lorsque la croissance des tomates est rapide. À noter que ce manque de calcium dans le fruit serait un des éléments déclencheurs de la maladie.

Les symptômes se manifestent surtout sur les jeunes fruits prêts à mûrir et sur certaines variétés plus sensibles. Le calcium présent dans le sol peut ne pas être assimilé par la plante. L’élément phosphore semble aussi jouer un rôle. La fertilisation avant plantation peut se concevoir avec de la poudre d’os et des algues marines pour une correction éventuelle en chaux.

La nécrose est surtout constatée lors d’un stress hydrique pendant une période de sécheresse suivie de fortes pluies. En serre un manque d’arrosages suivi d’apports d’eau conséquents engendre le même symptôme. C’est en réalité la circulation de la sève des racines vers le sommet de la plante qui est contrariée.

Pour prévenir la pourriture apicale, il est nécessaire d’arroser les plants régulièrement.

Il est bien certain que l’humidité du sol est plus difficilement contrôlable en culture de plein air qu’en cultures sous protection.


5