Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Binage, arrosage, paillage : un trio de choc

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
14 juin 2017

Comme chacun le sait, l’homme n’est pas capable de vivre trĂšs longtemps sans eau. Il en est de mĂȘme pour la grande majoritĂ© des plantes.

L’eau se compose de deux gaz : l’hydrogĂšne et l’oxygĂšne. Ces deux Ă©lĂ©ments entrent Ă©galement dans la composition des plantes et leur sont fournis en grande partie par l’eau. De plus, l’eau sert de « vĂ©hicule » aux autres Ă©lĂ©ments absorbĂ©s par la plante dans le sol. Ces Ă©lĂ©ments ne peuvent servir de nourriture aux vĂ©gĂ©taux que sous une forme soluble.

L’eau du sol, en provenance des prĂ©cipitations naturelles ou des arrosages chargĂ©s de diffĂ©rents Ă©lĂ©ments qu’elle a dissous Ă  son passage, arrive Ă  la portĂ©e des poils absorbants des racines par oĂč elle pĂ©nĂštre dans celles-ci. Sous l’action de diffĂ©rentes forces qu’il serait trop long de dĂ©crire, l’eau chemine par la tige pour finalement arriver aux feuilles.

LĂ  elle s’évapore en abandonnant les Ă©lĂ©ments nutritifs qu’elle transportait. Pendant la vĂ©gĂ©tation il se produit donc, des racines vers les feuilles, une ascension constante d’eau chargĂ©e de principes nutritifs. Plus la durĂ©e de vĂ©gĂ©tation d’une plante est courte, plus le passage de l’eau dans les tissus de la plante doit ĂȘtre rapide. Il est donc indispensable que la plante concernĂ©e ait en permanence de l’eau Ă  sa disposition. En Ă©tĂ©, lors des fortes chaleurs, lorsque les couches superficielles du sol sont plus ou moins sĂšches, on voit se faner les plantes qui y poussent.

Cet incident dans la vĂ©gĂ©tation provient du fait que la quantitĂ© d’eau que la plante transpire n’est pas immĂ©diatement remplacĂ©e dans ses cellules par l’eau absorbĂ©e au niveau de ses racines. Les tissus de la plante perdent alors leur rigiditĂ© et la plante fane. C’est en observant ce phĂ©nomĂšne qu’on se rend compte de l’importance des arrosages.

La meilleure eau d’arrosage est l’eau de pluie, mais elle n’est pas toujours disponible en quantitĂ©s suffisantes pour satisfaire les besoins du potager. On peut alors se rabattre sur l’eau de ville.


2