Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Comment éviter les troubles de nutrition chez les végétaux ?

Comment éviter les troubles de nutrition chez les végétaux ?
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
18 janvier 2020

1 Les symptômes de troubles de nutrition s’observent en cultures maraîchères par la présence de plantes chétives avec une coloration rougeâtre ou brunâtre sur les feuilles ou, dans les cas plus graves, par un dépérissement des plantes.

2 Les cas les plus graves se rencontrent dans les serres, suite à une concentration importante en sels autour des racines, qui résultent d’apports inconsidérés d’engrais chimiques ou organiques.

SYMPTÔME : des traces blanchâtres sous la forme de fins cristaux en surface du sol. Il en résulte une brûlure des radicelles et la plante dépérit. Dans ce cas, l’engrais a joué le rôle d’herbicide.

SOLUTION : arroser abondamment le sol de la serre est primordial avant de débuter les cultures printanières.

3 Il se peut qu’un excès de chaux bloque le fer.

SYMPTÔME : un jaunissement du feuillage dénommé chlorose et fréquent chez les arbres fruitiers.

SOLUTION : une analyse du sol est souvent bien utile. Ensuite, on s’orientera vers des fertilisants naturels pour la fumure.

En culture florale, de nombreux fertilisants sont disponibles selon les espèces (cactus, orchidées, plantes vertes, potées fleuries), même pour des plantes acidophiles qui redoutent le calcaire).

En matière de fertilisation, il y a la loi du minimum définie en 1850 par Justus Von Liebig, chimiste allemand : “ L’importance du rendement d’une récolte est déterminée par l’élément qui se trouve dans le sol en plus faible quantité par rapport aux besoins de la culture”, en d’autres mots en référence à l’élément fertilisant qui vient à manquer, ce qui démontre la nécessité d’une fertilisation équilibrée selon les besoins spécifiques de la culture.

L’élément azote est prépondérant dans les légumes feuilles ; il peut être apporté par de la poudre de sang séché, du purin d’orties.

Les éléments phosphore et potasse sont les plus indiqués pour les légumes racines et bulbes ; le purin de consoude est intéressant grâce notamment à sa forte teneur en potasse. Pour l’élément phosphore : la poudre d’os (contient aussi de l’azote) ; à incorporer superficiellement au sol avant semis ou plantation.


2