Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

De l’importance de la lumière

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
16 mars 2016

Dans une serre, les plantes ont besoin d’air, d’une certaine chaleur, d’eau, d’un bon substrat de culture, de soins adéquats et de lumière. Si le jardinier peut modifier certains de ces paramètres, il lui est très difficile de modifier l’intensité de la lumière sauf s’il opte pour un éclairage artificiel.

La lumière sera celle du jour, souvent surabondante en été et insuffisante durant la période hivernale. En effet, en horticulture, la seule vraie source de lumière c’est le soleil. Comme chez nous la grosse majorité des plantes cultivées dans une serre provient de zones géographiques où la lumière dépasse en intensité celle de notre latitude, il faut, dans la construction d’une serre et dans son implantation, tout mettre en œuvre pour ne rien perdre en terme de luminosité. Vous l’aurez compris, la meilleure serre sera donc la plus éclairée ! N’oublions jamais que le rôle majeur de la lumière est d’assurer la photosynthèse, un processus indispensable pour les plantes.

Tenons-en compte !
Pas besoin d’être savant pour affirmer que la lumière pénètre dans la serre par le vitrage. La qualité du verre, son épaisseur, sa couleur auront leur importance. Les parois, les montants qui recevront les vitres, les charpentes et les aménagements intérieurs n’en auront pas moins.

Prenons l’exemple d’une serre composée d’une simple bâche (une serre tunnel par exemple). Un mur élevé lui ôte le jour par-derrière, un autre, plus bas, l’assombrit par-devant. Il est bien connu qu’à partir de la bâche transparente, l’intensité de la lumière décroît rapidement en descendant vers le sol, de sorte qu’on pourrait représenter la partie bien éclairée de cette serre par un prisme triangulaire dont un des côtés serait la surface vitrée et dont un angle seulement atteindrait le sol. Que ressort-il de ce raisonnement ? Simplement que tout l’arrangement d’une serre de ce type doit tendre à rapprocher les plantes du vitrage.

Charpentes de la serre et vitrage
Une charpente aux montants trop larges, trop épais prend inévitablement une partie de la lumière. Heureusement, à l’heure actuelle, les montants de serres sont fins et très solides. Si vous optez pour une serre en bois (le bois de cèdre est fort à la mode), veillez à cette problématique des montants.

La dimension des vitres a également son importance. Trop étroites, elles demandent, et c’est d’une logique implacable, plus de charpente et il y a donc une diminution de la lumière atteignant les plantes de la serre.

Les joints de recouvrement entre les vitres s’emplissent souvent de poussières, d’algues ou de mousses, formant ainsi des bandes opaques qui peuvent encore arrêter un peu de lumière au passage.

Il est par conséquent nécessaire de réduire le recouvrement des vitres au strict nécessaire, soit à un centimètre ou au plus un centimètre et demi. Un bon nettoyage des vitres est à prévoir chaque année, avant de commencer les cultures (sans utiliser de produits chimiques bien entendu).

Quelques mots sur l’éclairage artificiel
Rares sont les jardiniers amateurs qui mettent en place un éclairage de ce type dans leur serre. Premièrement parce qu’il est relativement coûteux (et d’autant plus coûteux qu’il sera sophistiqué avec une lumière la plus proche possible de celle de la lumière naturelle ou lumière du jour) et deuxièmement parce qu’il faut prévoir une installation électrique très sécurisée puisque dans une serre l’humidité peut être très élevée.

Le système d’éclairage doit être léger et idéalement réglable en hauteur. En éclairant une serre de manière artificielle, on peut hâter la culture, si cet éclairage est combiné avec un chauffage performant, de plantes comme les bégonias, les lobélias, les pétunias et autres géraniums (Pelargonium plus exactement). On pourra également mettre plus rapidement en végétation les dahlias et les cannas pour ne citer qu’eux.

Nous avons beaucoup parlé de lumière, mais gardons aussi en tête que lors des journées d’été chaudes et ensoleillées il est plus que prudent de prévoir un ombrage adéquat sous peine de voir les plantes littéralement brûlées par le soleil. Outre les voiles d’ombrage faciles à mettre en place, on peut aussi opter pour un produit à appliquer à la brosse, produit qui devient transparent grâce à l’eau de condensation qui se forme sur les vitres (c’est ce qui se passe lorsque le ciel est couvert), mais qui reprend son opacité dès que le soleil sèche les vitres. Pratique non ?


5