Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Délicieux miel d’été !

Délicieux miel d’été !
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
27 août 2018

Le miel d’été est fréquemment plus sombre et plus fort en goût que celui de printemps, ce qui s’explique par les fleurs butinées. On a constaté que, plus ils sont foncés, plus leur teneur en antioxydants est grande. Le miel de maquis, à l’arôme de fruit cuit, détiendrait la palme du miel le plus valable à cet égard. Mais il faut rester prudent devant les allégations commerciales ; elles sont souvent basées sur les extrapolations avantageuses de certaines études scientifiques de commande. Ainsi, le célèbre miel de manuka produit en Nouvelle-Zélande et en Australie a été encensé par des recherches universitaires de ces pays qui mettent en avant la présence de méthylglyoxal ; ce composé ambigu serait antibactérien, mais sa présence excessive chez les diabétiques produirait des plaques d’athérome et des douleurs neuropathiques chroniques.

Le miel de thym
Parmi tous les miels médicinaux, celui de thym occupe une place de prédilection. En effet, ses composants majeurs bien connus (à savoir, le thymol et le carvacrol) sont clairement antiseptiques. à Limoges, le professeur Bernard Descottes en faisait déjà la promotion à partir des années 1990.
Depuis lors, un certain nombre d’hôpitaux universitaires utilisent le miel de thym pour guérir avec succès des plaies béantes de deuxième intention. Après nettoyage des escarres, son utilisation apporte une guérison spectaculaire. Certains chirurgiens le rendent même responsable de certaines revascularisations.

L’efficacité du miel s’explique par plusieurs facteurs.
L’abeille produit une enzyme, le glucose-oxydase, qui aboutit à former de l’eau oxygénée, très antiseptique. Ensuite, le miel isole et humidifie les plaies profondes, ce qui empêche la formation de biofilms bactériens tout en poussant la lymphe vers l’extérieur.
Enfin, on s’est aperçu que l’abeille produit de la défensine-1, un peptide d’importance capitale élaboré au niveau des glandes hypopharyngiennes et mandibulaires. Les chercheurs ont supprimé le peroxyde d’hydrogène (= eau oxygénée) et le méthylglyoxal du miel ; ils ont fait le constat que la défensine-1 produite par l’abeille conférait à elle seule le pouvoir antiseptique et anti-inflammatoire du miel. En revanche, la suppression de la bee defensin-1 supprime quasiment son effet antibactérien. On trouve cette molécule dans le miel, la gelée royale et dans le corps des abeilles.
Le miel de thym a une saveur très prononcée et une odeur forte qu’il faut apprivoiser. Sa couleur est souvent orangée, comme ci-dessus avec ce pot de miel grec issu de l’archipel des Cyclades

Le miel de ronce
La ronce est fréquente dans nos sous-bois, elle apporte une saveur boisée et délicatement fruitée au miel de forêt. La floraison intervient au mois de juin, mais elle se prolonge par reliquat jusqu’à la mi-juillet. Le miel de ronce reste longtemps liquide avant de cristalliser grossièrement. Sa sphère d’action couvre les voies respiratoires. C’est un tonique diurétique et dynamisant. Comme d’autres miels de forêt, il convient particulièrement pour réaliser les pains d’épices.

Le trou de miellée
Lorsque toutes les espèces végétales ont cessé de fleurir, on constate un vide d’apports nutritifs ; les apiculteurs ont appelé ce laps de temps « le trou de miellée ». Le calendrier des floraisons montre assez peu de fleurs disponibles en juillet.
Voilà pourquoi il faut encourager l’installation d’espèces mellifères qui fleurissent à ce moment-là, quitte à utiliser des variétés horticoles non indigènes et non invasives, comme l’arbre à miel (Tetradium daniellii) ou l’Heptacodion (issu lui aussi de Chine, il fleurit à la fin de l’été).
On peut également semer de la moutarde comme engrais vert dans les potagers pour obtenir des fleurs en septembre ; ceci fera le bonheur des abeilles mellifères et autres pollinisateurs dont l’existence est menacée par les pesticides et les techniques agricoles.


2