Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

La réglisse, une médicinale devenue bonbon

La réglisse, une médicinale devenue bonbon
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
5 novembre 2018

Le bâton de réglisse que l’on trouve dans nos pharmacies aujourd’hui est la racine ou le rhizome (tige souterraine) de la plante.
Racines et rhizomes, connus pour leur arôme si particulier, contiennent des flavonoïdes, coumarines, sucres, saponosides (dont la glycyrrhizine), sucres, hormones stéroïdes, etc. Ces deux parties de la plante comptent au total plus de 400 constituants chimiques. Autant de substances qui confèrent à la réglisse ses nombreuses vertus… et ses inconvénients.
Anti-inflammatoires, expectorants et adoucissants des voies respiratoires, racines et rhizomes luttent efficacement contre les troubles digestifs, les inflammations du système respiratoire ou encore les maladies de peau. Les recherches scientifiques actuelles tendent à démontrer que l’on n’a pas encore fait le tour de ses bienfaits, même si la réglisse ne doit pas être consommée à de trop fortes doses et sur une longue durée.


Ainsi, elle soigne tout aussi bien les gastrites que les aphtes.
La réglisse est également efficace contre les inflammations articulaires comme l’arthrite ou encore les inflammations oculaires.
En tisane, la racine de réglisse ralentit le développement des virus et soigne l’enrouement. Également adoucissante, la réglisse soulage les inflammations des systèmes digestif et respiratoire.
Expectorante, elle peut être utilisée pour soigner la toux.
Cet effet adoucissant des préparations à base de réglisse en cas d’infections de la gorge et des bronches était déjà connu depuis 2000 ans. Au XIIe siècle déjà, Hildegarde de Bingen l’employait notamment pour éclaircir sa voix. Les médecins arabes la prescrivaient également pour calmer la toux et pour atténuer les désagréments des laxatifs.


Comme pour beaucoup de plantes médicinales, ce qui aide d’un côté peut desservir de l’autre. Du fait de l’action de la glycyrrhizine sur la tension artérielle, la perte de minéraux (potassium comme sodium) et une rétention de liquide dans les tissus, la réglisse ne peut pas être utilisée sur une longue durée en phytothérapie (ne pas excéder 4 à 6 semaines). Veillez à ne jamais dépasser les doses recommandées et consultez un médecin en cas de doute ou de persistance des troubles.
En prises répétées, la réglisse est contre-indiquée chez les femmes enceintes, les diabétiques, et les personnes souffrant d’hypertension artérielle et d’insuffisance rénale.


La réglisse augmente les effets de certains médicaments comme la digitaline, les corticostéroïdes ou certains diurétiques.
Par ailleurs, la réglisse contenant des phytohormones, il est déconseillé d’en consommer de fortes doses si l’on prend un contraceptif oral.


2