Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

A la rencontre de l’argus bronzé

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
29 février 2016

Brillant comme rubis au soleil, l’argus bronzé porte très bien son nom.

Il est petit, séduisant par ses dessins aux couleurs vives. Le dessus de l’aile antérieure est d’un rouge doré brillant à orange cuivré brillant avec deux taches noires dans la partie centrale, une rangée irrégulière de points et une bande marginale noire assez large. Le dessus de l’aile postérieure est noir brunâtre et présente des taches marginales bleues. Les deux sexes sont semblables. Envergure des ailes : 22-27 mm

L’argus bronzé visite les biotopes richement fleuris, des contrées découvertes et des steppes arborées. Il vole dans les landes à bruyères, les friches, les prairies diverses et les jardins. Dans les montagnes, on le rencontre jusqu’à 2400 m d’altitude. Il est aperçu dans toute la région paléarctique c’est-à-dire qu’à l’Europe on ajoute l’Asie et le nord de l’Afrique.

En fonction de son endroit de vie et du climat, il peut y avoir de deux à trois générations et même quatre. Chez nous, il vole dès le mois de mars. Il se rencontre tard en automne, dans le courant du mois d’octobre. Il a tendance alors à se poser sur le sol au soleil. Il capte ainsi les derniers rayons chauds du soleil. L’argus bronzé est très farouche, vole de façon très agile, reste proche du sol.

Un papillon « grand buveur »
L’argus bronzé a besoin de beaucoup de nectar et reste pour cette raison toujours dans les alentours de fleurs. Il ne semble pas avoir une préférence pour certaines fleurs. Il se contente de ce qui est présent dans le biotope (par ex. chardons des champs dans les endroits sauvages, millefeuilles (Achillea) le long des chemins et Calluna sur les bruyères). Dans le jardin, il visite souvent les tagètes.


3