Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

La sylvothérapie

La sylvothérapie
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
19 novembre 2018

Les arbres peuvent-ils nous soigner ?

Les recherches ont prouvĂ© que passer du temps au contact de la nature avait des vertus bĂ©nĂ©fiques pour la santĂ©. Rien que la contemplation d’un arbre rĂ©duit le stress et amĂ©liore l’Ă©nergie.

La sylvothĂ©rapie, ou shinrin-yoku en japonais, est connue depuis bien longtemps au pays du Soleil-Levant. Prendre soin des arbres, les respecter, est courant pour les Japonais qui les considĂšrent comme dotĂ©s de pouvoirs incroyables et d’Ă©nergie bienfaitrice. Se soigner par les bains de forĂȘt est donc pour eux une pratique mĂ©dicale courante.

Comment cela fonctionne ? Qu’est-ce qui soigne l’humain quand il marche dans la forĂȘt ? Le professeur Yoshifumi Miyazaki, mĂ©decin chercheur Ă  l’universitĂ© de Chiba, Ă©tudie depuis 25 ans ce que les arbres apportent Ă  notre santĂ©. Il raconte une expĂ©rience menĂ©e avec une Ă©tudiante.

 

L’expĂ©rience

Comme l’explique le professeur Miyazaki, l’Ă©tudiante est soumise Ă  une sĂ©rie de tests pour observer comment son cerveau rĂ©agit Ă  de simples Ă©vocations de la forĂȘt.

Tout d’abord, il la fait asseoir et l’Ă©quipe de capteurs qu’il fixe sur son front ; ils vont mesurer l’activitĂ© de son cerveau prĂ©frontal, c’est-Ă -dire l’endroit oĂč elle dĂ©cide, planifie et rĂ©sout les problĂšmes. C’est Ă©galement cette zone qui est mobilisĂ©e en cas de stress.

Le professeur projette alors une image de la forĂȘt. L’Ă©tudiante visionne cette image en Ă©tant plongĂ©e dans le noir -pour qu’elle puisse se dĂ©tendre et ĂȘtre en immersion. Pendant 1,30 min, elle observe calmement l’image de forĂȘt. Sur son ordinateur, le professeur montre alors que l’activitĂ© cĂ©rĂ©brale de l’Ă©tudiante diminue, ce qui confirme qu’elle est dĂ©tendue. Une fois l’expĂ©rience terminĂ©e, le professeur observe que la courbe de son activitĂ© cĂ©rĂ©brale remonte –c’est-Ă -dire son niveau de stress. Ainsi, une simple image de forĂȘt permet de rĂ©duire le stress ; Ă©tonnant non ?

Mais ce n’est pas fini, le professeur rĂ©alise ensuite une deuxiĂšme expĂ©rience tout aussi intĂ©ressante. Cette fois-ci, il met en jeu l’odorat de l’Ă©tudiante. À l’aide d’un diffuseur placĂ© juste sous le nez de la jeune fille, il va diffuser une odeur de feuilles d’arbres Ă©crasĂ©es capturĂ©e Ă  l’aide d’un sac spĂ©cial. GrĂące Ă  une pompe, il rĂ©pand alors cet ”air de forĂȘt” pendant 3 minutes, Ă  raison de 3 litres d’air par minute. Avec cette odeur, mĂȘme constat : l’activitĂ© cĂ©rĂ©brale de l’Ă©tudiante chute. Elle explique d’ailleurs que, tout en Ă©tant dans cette petite piĂšce, elle avait en respirant les yeux fermĂ©s « l’impression d’ĂȘtre dans la forĂȘt ».

 

Le professeur Miyazaki l’explique avec un petit sourire : ”Ça vous paraĂźt bizarre, mais c’est logique. Cela fait des millĂ©naires que les humains vivent au milieu de la nature et savent y Ă©voluer. Quand on y rĂ©flĂ©chit, cela ne fait que 200 ou 300 ans qu’on vit en ville. Et cette vie moderne nous demande beaucoup d’efforts d’adaptation et gĂ©nĂšre du stress. La nature, surtout la forĂȘt, est tellement en nous qu’il en faut juste un peu pour que ça nous ramĂšne Ă  nos origines et nous apaise. » Suite Ă  ses dĂ©couvertes, le professeur a mĂȘme pu expliquer scientifiquement les bienfaits de la thĂ©rapie forestiĂšre pour soulager les citadins toujours stressĂ©s suite aux stimulations incessantes de la ville.

 

La sylvothérapie

Depuis longtemps, les Japonais pratiquent la sylvothĂ©rapie ou bains de forĂȘt. Comment ça fonctionne ? C’est simple, il suffit d’aller marcher dans la nature plusieurs minutes, voire plusieurs heures, afin de se ressourcer et d’amĂ©liorer son bien-ĂȘtre et sa santĂ©. Au Japon, il existe mĂȘme des guides, formĂ©s Ă  la thĂ©rapie forestiĂšre, qui accompagnent les randonneurs en forĂȘt.

Comme l’explique Shiguemi Saito, l’un de ces guides de la rĂ©gion de Tokyo, « ce qui compte, c’est d’ĂȘtre immergĂ© dans la nature, dans la forĂȘt (…), parce qu’ici on prend l’Ă©nergie des arbres grĂące aux phytoncides ».

KĂ©zako ? Les phytoncides sont des petites molĂ©cules qui Ă©manent des feuilles et des aiguilles des arbres, et qui nous tombent dessus lorsqu’on marche en forĂȘt. Invisibles, elles pĂ©nĂštrent par la peau et les voies respiratoires. ConsidĂ©rĂ©es comme des huiles essentielles Ă©mises par les arbres pour se protĂ©ger eux-mĂȘmes, car elles contiennent des propriĂ©tĂ©s bactĂ©ricides et fongicides confirmĂ©es, ces particules bienfaitrices sont capables de renforcer nos dĂ©fenses immunitaires.

La science a ainsi Ă©tudiĂ© qu’elles avaient un rĂŽle extrĂȘmement positif sur la santĂ© humaine, notamment lorsque qu’elles sont produites par les pins maritimes, les peuplements d’eucalyptus et les forĂȘts mĂ©diterranĂ©ennes claires, enrichies en plantes de la famille des LabiĂ©es (romarin, thym, maquis, sauge, myrte, lavande,…).

Les Japonais enlacent mĂȘme les arbres lors de leurs sorties nature, afin de pouvoir profiter de leur Ă©nergie, communiquer avec eux et amĂ©liorer leur santĂ©. Tous nos sens bĂ©nĂ©ficient  des bains de nature : voir du vert, toucher les plantes, sentir la forĂȘt,
 tout cela nous dĂ©tend et amĂ©liore notre santĂ©. Et cela se comprend, puisque pendant la majeure partie de notre existence dans l’histoire de l’humanitĂ©, nous avons Ă©tĂ© entourĂ©s de forĂȘts !

À la lecture de ces informations, qu’allez-vous faire ce week-end, les amis ? Allez-vous programmer un beau et grand bain de forĂȘt, histoire de (re)connecter avec votre « nature profonde » et d’apaiser votre corps et votre esprit ? De mon cĂŽtĂ©, je pars faire un tour dans le parc !

 

Robin COUDEVYLLE (La vie des plantes)


29