Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

La « viande de terre » du peuple Bagam au Cameroun

La « viande de terre » du peuple Bagam au Cameroun
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
11 octobre 2019

Le monde des orchidées est loin d’avoir livré tous ses secrets ! Une étude scientifique intéressante a mis en évidence l’importance de certaines orchidées sauvages dans l’alimentation, les soins et l’économie d’un peuple à l’Ouest au Cameroun. Deux orchidées terrestres à tubercules, Habenaria keayi Summerh, utilisée pour son tubercule, et Habenaria zambesina Rchb.f., utilisée pour ses jeunes racines, servent à la préparation d’un aliment appelé « napssié » ou « viande de terre » chez le peuple Bagam, qui vit essentiellement de l’agriculture.

L’alimentation végétarienne de ce peuple est basée sur le maïs, les arachides, le haricot, le taro (Colocasia esculenta), le macabo (Xanthosoma sagittifolium) et le plantain. La « viande de terre » riche en calcium, en fer et en minéraux, complète ce régime alimentaire.

Ce sont les femmes et les enfants qui partent récolter les deux orchidées qu’ils déterrent au moyen d’une houe. Ensuite, tubercules et jeunes racines sont lavés à grande eau, puis écrasés séparément sur une pierre. Les pâtes du H. keayi et du H. zambesina sont alors mélangées et additionnées de cendre de bois. L’ensemble est malaxé jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène qu’on dépose dans des feuilles de bananier préalablement flambées. Les paquets sont ficelés et cuits à la vapeur sur une couche de feuilles mouillées dans une casserole fermée. La durée de cuisson est de 45 min. À la fin de celle-ci, une masse mucilagineuse est obtenue : c’est le « napssié » (ou viande de terre), qui est ensuite découpé en plusieurs morceaux pour la préparation des repas. La viande de terre peut se conserver pendant 1 semaine sur les claies suspendues au-dessus du foyer.


3