Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Le coucou du printemps !

Le coucou du printemps !
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
4 mars 2019

La primevĂšre est l’une des premiĂšres fleurs du printemps. Elle pousse dans les prairies et des pĂąturages, au bord des talus, des chemins, des haies et les forĂȘts, plus gĂ©nĂ©ralement sur des terrains calcaires.

Primula, du latin primulus = tout premier, fait allusion aux fleurs prĂ©coces ; veris signifie « du printemps ». Le coucou fait partie de la famille des PrimulacĂ©es. C’est une plante herbacĂ©e annuelle dont les feuilles toujours ridĂ©es et gaufrĂ©es poussent en rosette. La tige s’élĂšve au-dessus de celle-ci et va porter de nombreuses fleurs jaune d’or avec un point orangĂ© Ă  la base des pĂ©tales.

La primevĂšre est cultivĂ©e aussi dans les jardins et a donnĂ© de nombreuses variĂ©tĂ©s horticoles de toutes les couleurs.

Toute la plante et particuliĂšrement la racine ont des propriĂ©tĂ©s analgĂ©siques, antispasmodiques, diurĂ©tiques, pectorales et expectorantes.

Plusieurs personnalitĂ©s historiques ont vantĂ© ses effets :

LinnĂ© estimait que la fleur Ă©tait sĂ©dative, qu’elle calmait les douleurs tout en provoquant le sommeil. L’abbĂ© Kneipp la conseillait contre l’arthrite, la goutte et les rhumatismes.

Leclerc l’utilisait pour prĂ©venir les grippes et lutter contre les affections des voies respiratoires.

Actuellement, la mĂ©decine traditionnelle la considĂšre Ă  la fois comme expectorante et calmante. La primevĂšre trouve d’abord son utilitĂ© dans le traitement des toux et des bronchites.

Ses propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires aident Ă  soulager des rhumatismes.

LĂ©gĂšrement sĂ©dative, la primevĂšre peut Ă©galement ĂȘtre un bon soutien en cas de surmenage ou d’anxiĂ©tĂ© lĂ©gĂšre. Du fait de ses vertus diurĂ©tiques, elle intervient enfin en traitement d’appoint des infections urinaires.

Que contient la plante ?

Toute la plante contient des saponosides en bonnes proportions. Mais c’est la racine qui semble la plus active. Pour l’utiliser comme plante mĂ©dicinale, il faut la rĂ©colter toujours Ă  l’abri de la pollution ; donc, Ă©vitez de la ramasser au bord des routes et des chemins.

On ramasse feuilles, fleurs et racines. Les feuilles et les fleurs sont triĂ©es et mises Ă  sĂ©cher. La racine est dĂ©barrassĂ©e de la terre et lavĂ©e, coupĂ©e en tronçons et mise Ă  sĂ©cher dans un endroit abritĂ© et aĂ©rĂ©.

Comment l’utiliser ?

On utilise la fleur en infusion et en dĂ©coction. L’ensemble de la plante peut servir pour prĂ©parer des sirops mĂ©dicinaux, des infusions, des vins aromatisĂ©s ou des liqueurs avec les feuilles et les fleurs.

En cuisine, les fleurs servent Ă  dĂ©corer les salades ; on peut aussi la confire au sucre comme la violette. Les feuilles se mangent crues, en salade, ou cuites, en potage avec les fleurs, ou encore en lĂ©gumes Ă  la maniĂšre des Ă©pinards.


2