Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Mais où dorment les oiseaux ?

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
24 novembre 2019

Lors de mes conférences, je rencontre souvent des gens qui partagent une vision simpliste et pas tout à fait exacte : « Les oiseaux ne dorment pas dans leur nid, celui-ci ne sert qu’à abriter les œufs et les oisillons. » En réalité, les nichoirs ne servent que pour la reproduction des oiseaux, c’est-à-dire : la ponte, la couvaison et l’élevage des petits. La saison de nidification terminée, les nids sont laissés en mauvais état : ils sont couverts de fientes des petits et abritent même parfois un oisillon mort. Ces « restes » attirent parasites et prédateurs. Les oiseaux n’en ont de toute façon plus besoin.

Mais alors, où dorment-ils ?
Quand un oiseau s’installe pour faire un somme, on dit qu’il se perche.
Il choisit un endroit chaud et sûr, dans plein d’endroits différents. Les passereaux se placent souvent en hauteur pour éviter les chats ou autres menaces du genre, mais aussi à l’abri du ciel pour éviter les chouettes. Un feuillage dense peut faire l’affaire.
Les plus gros oiseaux disposent de plus d’options et certains peuvent dormir sur l’eau, sur une branche, ou même sur le sol. En revanche, peu d’endroits sont vraiment sûrs, et certains oiseaux ont développé la capacité de dormir en gardant un œil ouvert, les oiseaux aquatiques en particulier ; on dit qu’ils dorment d’un œil pour surveiller les éventuels prédateurs.
Contrairement aux humains, les yeux de la plupart des volatiles ne communiquent qu’avec une seule moitié de leur cerveau. Le sommeil hémisphérique unilatéral leur permet d’endormir un de leurs deux hémisphères tout en gardant le deuxième alerte et bien éveillé.
Ils peuvent ainsi allumer et éteindre leur cerveau selon le degré de sûreté de leur lieu de repos : par exemple, quand un groupe important de canards se repose sur la surface d’un lac dégagé, les individus du centre du groupe peuvent s’endormir complètement, alors que ceux qui s’en trouvent les plus éloignés vont probablement choisir le sommeil hémisphérique unilatéral.
Les scientifiques pensent également que certains oiseaux sont même capables de se reposer de cette manière alors qu’ils sont en train de voler.


4