Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Préparer votre prochaine culture de tomates

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
8 janvier 2018

C’est le moment de penser au nettoyage de la serre en vue des cultures de printemps. Certains jardiniers aimeraient croire que quelques semaines de froid suffisent à détruire les ravageurs. Pourtant, bon nombre de parasites ont développé des mécanismes qui leur permettent de survivre.
Il est donc important de supprimer tous les reliquats des cultures et ainsi de nettoyer la serre le mieux possible. Cette opération peut être reportée suivant le temps. À cette époque, en effet, des cultures comme les scaroles sont encore en culture sous verre.

> Évacuez les résidus de culture.
> Lavez la structure de la serre.
> Nettoyez le vitrage à l’eau savonneuse (savon de Marseille) ainsi que tout le matériel : pots, caissettes de semis.
> Retirez toutes les adventices dans et autour de la serre, car elles renferment un bon nombre d’agent spathogènes.
> La culture de la tomate est sensible au mildiou, tout comme la pomme de terre ; enlevez les éventuels tubercules restés dans la parcelle au potager, ils pourraient être porteurs de ce redoutable champignon.
> Veillez à ce que vos chaussures soient propres avant d’entrer dans la serre.
> L’amélioration du sol : incorporez superficiellement un apport de compost bien décomposé.
> Préparez déjà le substrat de semis pour qu’il soit disponible dès fin février-début mars. Ne réutilisez pas un terreau qui a déjà servi (plantations ou semis), c’est souvent un vecteur de germes de maladies. Le terreau de semis ne doit pas être riche, car la semence dispose de suffisamment de nourriture pour développer ses deux premières feuilles. Un substrat trop riche entraînerait la brûlure des radicelles. Vous pouvez optez pour un terreau de semis du commerce ou bien le préparer vous-même = 3 volumes de terreau + 1 volume de sable du Rhin.
Mélange maison : ¾ de terreau + ¼ de terre noire de jardin tamisée.

Pour la culture destinée à la pleine terre
Préparez déjà la parcelle en y incorporant des matières organiques, du fumier ou du compost. Ce mélange ainsi constitué sera un réservoir d’éléments nutritifs qui, grâce à sa décomposition, libérera des éléments nutritifs (d’où l’importance d’apporter ces matières au sol en automne-hiver).
Éliminez les plantes adventices et principalement les vivaces (liseron, renoncules, etc.).

Les variétés de tomates en bref
Les variétés à fruits plats et côtelés : la Marmande, le Cœur de Bœuf ; le poids des fruits est élevé.
Les variétés à fruits arrondis ; leur poids varie de 100 à 350 g. Il existe de nombreuses variétés hybrides.
Les variétés à fruits allongés avec une extrémité arrondie : la Roma ; à fruits élancés : l’Andes cornue, à fruits plus gros.
Les variétés cerises, de différentes formes et de couleurs variées, se cultivent en buisson.
Variétés dites anciennes : Rose de Berne, Noire de Crimée, Andes Cornue, Green Zebra. Elles ont été fixées par le temps sur un territoire bien déterminé ; elles possèdent de nombreuses caractéristiques intéressantes pour l’amateur. Ces variétés autrefois oubliées sont jalousement conservées par des collectionneurs.

Pour apprendre à cultiver la tomate semaine après semaine, suivez les conseils de nos jardiniers avec l’Agenda Jardin 2018 : https://www.weyrich-edition.be/agenda-jardin-2018


5