Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Profitons du dernier mois des vacances !

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
25 juillet 2015

La pelouse « style terrain de golf » souffre parfois fortement lorsqu’une pĂ©riode de sĂ©cheresse perdure. Des arrosages frĂ©quents sont alors nĂ©cessaires pour lui redonner son Ă©clat. Pas trĂšs Ă©cologique tout cela !

Une pelouse-prairie est bien plus rĂ©sistante et bien plus vivante qu’un tapis vert tondu au millimĂštre prĂšs. Mais cela remet en question nos vieilles habitudes d’un jardin propre, aseptisĂ©, « sous contrĂŽle » ; pas facile ! Comme le disait le comĂ©dien amĂ©ricain Fred Allen : « Si l’herbe est plus verte dans le jardin du voisin, laissez-le s’emmerder Ă  la tondre ! ».

Au potager
De l’utilisation de la prĂȘle

La prĂȘle, plante prĂ©historique par excellence, peut devenir une trĂšs bonne alliĂ©e du jardinier sous la forme de dĂ©coction. Comment procĂ©der ? Il suffit de placer 50 grammes de prĂȘles sĂ©chĂ©es dans 4 litres d’eau ; faire bouillir l’ensemble une petite vingtaine de minutes, laisser refroidir, filtrer et pulvĂ©riser sur les plantes qu’on souhaite protĂ©ger (respecter un dĂ©lai de 15 jours entre deux « traitements »). Elle agit comme fongicide et insecticide de contact.

Il repùre les choux à l’odeur !
Le fameux papillon appelĂ© piĂ©ride du chou (Pieris brassicae) est vĂ©ritablement dĂ©testĂ© par les jardiniers. Il repĂšre les choux Ă  l’odeur et vient alors pondre ses Ɠufs sur les feuilles. Les dĂ©gĂąts causĂ©s par les chenilles sont importants : non seulement elles dĂ©vorent les feuilles, mais elles dĂ©posent aussi leurs excrĂ©ments sur la plante. Que faire ? Plusieurs solutions : piquer des branches de genĂȘts ou d’aulnes entre les plantes, dĂ©poser des jets de tomates sur les plantes ou Ă  proximitĂ© immĂ©diate, couvrir le sol avec des pousses de troĂšne (Ligustrum) ou semer du trĂšfle entre les lignes. L’absinthe en poudre Ă©pandue sur les plantes aprĂšs une pluie ou un arrosage Ă©loigne aussi ce papillon.

Elles ont beaucoup d’ennemis

Les limaces comptent de nombreux ennemis dans le monde animal. Outre les hĂ©rissons, les musaraignes et les taupes chassent impitoyablement ces ĂȘtres rampants. N’hĂ©sitons donc pas Ă  amĂ©nager Ă  leur intention un petit coin du jardin oĂč nous installerons un tas de vieilles bĂ»ches ou de branchages qui serviront de refuge pour ces alliĂ©s du jardinier. La gent ailĂ©e, et en particulier les merles et les grives, peut Ă©galement se rĂ©vĂ©ler prĂ©cieuse pour endiguer une population de limaces vraiment trop abondante. Chez les batraciens, il est bien connu que les crapauds aiment « croquer » de temps Ă  autre une limace. Mais si vous avez un orvet (reptile sans pattes proche du lĂ©zard ; il peut atteindre 30 Ă  50 centimĂštres de long) dans votre jardin, dites-vous bien qu’il vous rendra de grands services en Ă©liminant un nombre impressionnant de mollusques.


2