Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

ROUNDUP, le tueur d’abeilles

ROUNDUP, le tueur d’abeilles
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
1 novembre 2019

Les apiculteurs du monde entier sont concernĂ©s par la disparition inexpliquĂ©e de colonies d’abeilles. On a appelĂ© « colony collapse disorder » (CCD), syndrome d’effondrement des colonies, la situation d’une ruche qui perd presque tous ses occupants alors qu’elle est remplie de nourriture.

RĂ©cemment, l’impact des pesticides nĂ©onicotinoĂŻdes a Ă©tĂ© vigoureusement dĂ©noncĂ© et les instances europĂ©ennes ont entamĂ© le processus d’interdiction de cette classe de pesticides qui reprĂ©sente un tiers des pesticides Ă  l’échelle mondiale. Ces molĂ©cules sont neurotoxiques pour tous les insectes, y compris les abeilles. Leur efficacitĂ© est telle que tout un chacun peut mesurer leur impact actuel rien qu’en circulant en voiture : il y a 30 ans, les pare-brises des voitures Ă©taient couverts d’insectes Ă©crasĂ©s, de nos jours on en compte sĂ»rement 10 Ă  20 fois moins.

Malheureusement, les insecticides ne sont pas les seuls Ă  nuire aux abeilles. Le cĂ©lĂšbre dĂ©sherbant Roundup est aujourd’hui scientifiquement mis sur la sellette. Comment un herbicide pourrait-il nuire aux abeilles mellifĂšres et, partant, Ă  tous les pollinisateurs ?

Le glyphosate fragilise l’abeille

La biologiste amĂ©ricaine Nancy MORAN travaille Ă  l’universitĂ© du Texas (Austin) depuis 1972. Avec son Ă©quipe, elle a dĂ©montrĂ© en 2016 que toutes les abeilles dans le monde (dont des bourdons) hĂ©bergent un ensemble central de bactĂ©ries qui constituent jusqu’à 99 % de leur microbiome. Les huit espĂšces de bactĂ©ries, qui descendent toutes d’un ancĂȘtre commun il y a 80 millions d’annĂ©es, comprennent de nombreuses variantes gĂ©nĂ©tiques qui colonisent principalement le gros intestin Ă  partir de l’ilĂ©on. Ces bactĂ©ries, sujettes Ă  Ă©volution permanente (rĂ©sistance antibiotique), digĂšrent notamment les parois cellulaires des grains de pollen qui sont indigestes, voire toxiques, pour l’abeille.

La derniĂšre Ă©tude publiĂ©e en septembre 2018 par l’équipe de Nancy Moran s’intĂ©resse au Roundup dont le principe actif est le glyphosate.

Leur conclusion est sans appel : l’herbicide Roundup a un impact nĂ©gatif sur la flore intestinale des butineuses, rendant celles-ci plus vulnĂ©rables aux infections.L’expĂ©rience consistait Ă  exposer des centaines d’abeilles Ă  des doses de glyphosate habituellement rencontrĂ©es par l’abeille dans les champs. Au bout de 3 jours, un remaniement bactĂ©rien est observĂ© qui conduit ensuite Ă  une mortalitĂ© plus Ă©levĂ©e par rapport aux autres abeilles non exposĂ©es quand celles-ci rencontrent un pathogĂšne. Les scientifiques en dĂ©duisent que l’évolution bactĂ©rienne induite par le glyphosate rend les abeilles plus fragiles. VoilĂ  une nouvelle qui ne va certainement pas faire plaisir aux agriculteurs alors mĂȘme que cela donne aux responsables politiques qui souhaitent rĂ©glementer l’usage des herbicides un argument supplĂ©mentaire pour chercher des traitements sanitaires alternatifs aux cultures.


2