Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Silence, ça pousse… aussi dans les cimetières !

Silence, ça pousse… aussi dans les cimetières !
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
22 octobre 2019

En Belgique, la plupart de nos cimetières se distinguent par l’absence de végétation. Pierres, marbre et graviers se mélangent dans un camaïeu de gris. 

Cet océan minéralisé est souvent hermétique au moindre végétal. 

Depuis quelque temps, les communes reçoivent de nombreuses plaintes de la part des habitants qui s’offusquent en voyant des herbes indésirables envahir le gravier. S’agit-il réellement d’un manque d’entretien ou plutôt d’une autre gestion, plus respectueuse de l’environnement ?

Pour rappel, depuis le 1er juin 2019, l’utilisation de pesticides dans les espaces publics est strictement interdite. Il est vrai que certains services communaux n’ont pas anticipé les conséquences de cette nouvelle législation, et ce, notamment dans les cimetières. Il faut savoir qu’une gestion sans pesticides requiert certains ajustements quant aux méthodes d’entretien utilisées. Les moyens humains et financiers nécessaires peuvent être conséquents, surtout les premières années. C’est pourquoi les aménagements se font progressivement et une certaine tolérance face aux herbes sauvages est requise.

Pourtant, nos cimetières représentent parfois de grandes surfaces où la nature pourrait trouver sa place et attirer des insectes, des oiseaux…, pour autant que cette flore soit acceptée par le public et que l’on y consacre des aménagements. Ainsi, de nombreuses communes ont choisi de faire en sorte que ce changement de mode de gestion devienne une opportunité : ils invitent la nature au sein de leurs cimetières en leur donnant plutôt un aspect de parc où les gens peuvent venir se recueillir ou se ressourcer à son contact.

De plus en plus de communes décident d’enherber le gravier des allées, évitant ainsi par la même occasion le désherbage systématique. Certaines plantes couvre-sol peuvent également être installées au niveau des entre-tombes ou dans des massifs fleuris en bout d’allées. Ces plantations offrent alors une touche de couleur au gris des pierres tombales, limitent le désherbage dans ces endroits difficiles d’accès et constituent, de plus, une source de nourriture pour les insectes pollinisateurs.

C’est pour encourager ces initiatives que le label « Cimetière nature » a vu le jour. Au-delà de l’objectif de la préservation de la biodiversité, ce label se veut plus global en valorisant les actions en faveur des économies d’eau et du tri des déchets. Jusqu’à présent, 108 cimetières ont été labellisés en Wallonie. Vous avez envie de participer à la verdurisation des cimetières et ainsi favoriser un environnement sain et plus propice au recueillement ? Découvrez comment aménager et entretenir votre monument funéraire sur www.adalia.be !

Cimetière végétalisé d’Hastière © Adalia 2.0


3