Comment nous contacter ? đŸ“± 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Valérie Mostert : Tout pour la nature. La nature pour tous !

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
8 mars 2016

AprĂšs ses Ă©tudes en philologie germanique, ValĂ©rie Mostert part un an à la rencontre d’autres cultures, saveurs et expĂ©riences de vie. Une annĂ©e forte en Ă©motions. Elle prend alors conscience que le contact avec la terre est indispensable à son Ă©quilibre.

De retour au pays de Herve, la terre bien-aimĂ©e de son enfance, ValĂ©rie fonde une famille. Elle dĂ©cide ensuite de se former aux plaisirs de la nature — du potager à l’assiette — dans la tradition du mouvement Slow Food, dans une dĂ©marche citoyenne et le respect de l’agriculture locale et paysanne. Cette femme — aussi curieuse dans l’apprentissage que gĂ©nĂ©reuse dans la transmission de savoirs — nous accueille de sa cuisine à son jardin.

Lorsque l’on passe la porte de cette fermette restaurĂ©e de façon semi-passive, le regard est de suite attirĂ© par ce luxuriant jardin de 400 m2, luxuriant au cƓur du pittoresque plateau de Herve. Zone de lagunage naturelle, serre en cĂšdre, potager en carrĂ©s entourĂ©s de plessis de saule et buttes de culture se succĂšdent en toute harmonie. Cela fait 13 ans que ValĂ©rie l’épanouit et s’y Ă©panouit avec ses 3 enfants et son mari, Laszlo. C’est un vĂ©ritable lieu d’éveil, oĂč cette jardiniĂšre bio autodidacte expĂ©rimente pour elle-mĂȘme et pour les autres.

Surprendre  et émerveiller

Elle nous explique comment, lors de ses cours de jardinage, une palissade le long de sa terrasse sert d’exemple concret à ses Ă©lĂšves : « Avec finalement peu de place et un amĂ©nagement des plantes en verticalitĂ©, plus quelques pots, il y a dĂ©jĂ  moyen de rĂ©aliser un bel espace comestible.

Une vigne ou des arbres fruitiers palissĂ©s en arriĂšre-plan, quelques baies de mai et autres petits arbustes juste devant, puis des aromatiques et plantes mĂ©dicinales à leur pied, et le tour est joué ». La promenade au cƓur du jardin de ValĂ©rie nous entraĂźne de surprises en Ă©merveillements : ici, elle nous montre son systĂšme de compostage ergonomique et de fabrication locale grĂące auquel elle apprendra à ses Ă©lĂšves le b.a.-ba du recyclage des dĂ©chets ; lĂ -bas, elle raconte comment les eaux du mĂ©nage sont entiĂšrement recyclĂ©es via un procĂ©dĂ© de phytoĂ©puration. Qui eĂ»t cru qu’un plan d’eau et ses roseaux pouvaient receler un tel potentiel ?

Partager sa passion

C’est aussi naturellement que ValĂ©rie a Ă©tĂ© amenĂ©e à poursuivre l’expĂ©rience par l’écriture. Chroniqueuse au magazine « Imagine demain le monde », elle vient aussi de signer, au printemps dernier, un livre sur la cuisine vivante mĂȘlant sagesse du terroir et biogastronomie (voir encadrĂ© ci-contre). À la demande de ceux qui suivent ses cours, mais aussi à l’attention de ceux qui ne peuvent pas y assister. Et on les comprend : en quittant ValĂ©rie, sa passion et son dynamisme sont à ce point communicatifs qu’on a envie de s’y mettre aussi, tout profane que l’on puisse ĂȘtre. Mission accomplie pour cette crĂ©atrice de nature, de cuisine, mais surtout de vie.


15