Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Au retour des beaux jours, on vous met la puce à l’oreille !

Au retour des beaux jours, on vous met la puce à l’oreille !
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
23 avril 2022

Pour bien protéger votre chat ou chien contre les hôtes indésirables comme les puces, tiques, poux, moustiques, aoûtats… il est essentiel de le traiter à la bonne période avec un antiparasitaire adéquat et optimal. Le choix est tellement vaste qu’il peut être compliqué. Voici nos conseils.

Quel antiparasitaire choisir ?

– Les pipettes spot-on : elles s’appliquent entre les épaules de l’animal et se renouvellent tous les mois ou 3 mois selon le produit. Certaines sont également efficaces aussi contre les vers.

– Le collier : sa durée d’action peut atteindre 7 à 8 mois.

– Le shampooing anti-puces pour chien : il est utilisé pour évincer ces petites bêtes. Certains sont aussi efficaces contre les tiques et les poux.

– Les sprays spécifiques anti-puces/tiques : la solution pour traiter l’animal en cas d’urgence !

– Les comprimés pour lutter contre les puces, tiques, et parfois aussi les vers.

Certains produits résistent à l’eau, ce qui peut être pratique pour les animaux qui sortent sous la pluie ou en cas de baignade.

Important à savoir !

Il est recommandé de prendre conseil auprès de votre vétérinaire, car on ne protège pas un chat comme un chien. À chacun son traitement en fonction de l’animal, de son âge et/ou de sa race. Certains antiparasitaires utilisés chez le chien se révèlent particulièrement toxiques, voire mortels, pour le chat. 

Aussi, lorsqu’il y a cohabitation entre chien(s) et chat(s), il existe un réel risque d’intoxication de ce dernier, car il pourrait en effet lécher un chien qui aura été traité. Il est donc important de préciser ce détail à votre vétérinaire lorsque vous demandez un antiparasitaire canin !

Mieux vaut prévenir que guérir !

Dès le printemps, avec la hausse des températures, puces et tiques sont présentes en plus grand nombre. Et les hivers doux favorisent ces dernières, car elles se multiplient dès 0° ! À la campagne comme en ville, elles envahissent les herbes, buissons, forêts, ainsi que dans les haies de jardins, même dans les parcs. Les puces, quant à elles, se développent aussi très bien dans nos appartements !

Retrouvez la suite dans notre numéro d’avril (n°77)

https://www.weyrich-edition.be/produit/esprit-jardin-ndeg77-avril-2022


7