Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Planter une haie d’origine locale se réfléchit !

Planter une haie d’origine locale se réfléchit !
Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
26 mars 2022

Les haies de plantes indigènes ont une importante influence sur la circulation de l’eau : elles absorbent les excès et peuvent donc atténuer les inondations. Elles jouent aussi un rôle « d’épuration » en fixant et limitant la dispersion des nitrates et des produits phyto. Planter des haies ou des arbres contribuera, sur le long terme, à favoriser la réduction des émissions de gaz à effet de serre en stockant le C02. Il n’y a donc que des avantages à en installer dans son jardin !

Avant de concevoir leur installation, il est important de communiquer avec vos voisins et de les informer de votre intention. Cela pourrait même être éventuellement l’occasion d’envisager une haie mitoyenne afin de diviser les frais par deux. Si ce choix n’est pas envisageable, renseignez-vous auprès de votre commune pour connaître les règles de distanciation lors de la plantation. Ces différentes démarches éviteront de potentiels soucis de voisinage lorsque la haie se sera développée.

Comment et quelles essences ?

-Plus de 50 espèces d’arbres et arbustes indigènes existent en Wallonie. Il faudra planifier et vous renseigner sur les espèces qui s’épanouiront dans le sol de votre région.

Les saules (Salix) se plantent sur un sol fortement humide.

Le cornouiller mâle (Cornus mas) s’adapte mieux en Famenne et en Lorraine, tandis que le noisetier ou coudrier (Corylus avellana) et le sureau noir (Sambucus nigra) se plaisent partout.

Les poiriers et les cerisiers s’adaptent mieux sur un sol sec que les pommiers.

Les cassis (Ribes nigrum) et les groseilliers rouges (Ribes rubrum) s’épanouissent sur à peu près tous les types de sols, sauf en Haute Ardenne…

-La question de la lumière se pose également.

L’aubépine (Crataegus), par exemple, en a besoin, alors que le charme commun (Carpinus betulus) supporte l’ombrage.

-Il faudra aussi tenir compte de l’envergure et de la hauteur de chaque espèce, de la possibilité de la tailler ou non, afin qu’elle soit adaptée à la taille de votre jardin.

-En ville, les possibilités sont limitées. Cela n’empêche cependant pas de planter l’un ou l’autre arbuste au développement raisonnable.
Par exemple : la bourdaine (Frangula alnus) pousse un peu partout. Elle peut être taillée. Hauteur naturelle : 5 à 6 m, envergure : 4 à 5 m. Elle porte des fruits dont les oiseaux sont friands.

Au moment de faire la liste des essences, notez les noms latins de celles qui vous intéressent. Ils sont la seule référence universelle pour identifier formellement les plants.

Retrouvez la suite dans notre numéro de mars (n°76)

https://www.weyrich-edition.be/produit/esprit-jardin-ndeg76-mars-2022


3