Comment nous contacter ? 📱 061 27 18 28 Par mail : info@lespritjardin.be

Février n’a pas deux jours pareils

Cet article à été écrit par L'Esprit Jardin
5 février 2018

Ce dicton on ne peut plus explicite est encore renforcé par un autre qui dit « Février n’est jamais si dur et si méchant qu’il ne nous fasse don de sept jours de printemps ». Un mois vraiment très instable et souvent bien froid mais qui, certains jours, nous rappelle tout doucement que le printemps n’est plus vraiment très éloigné.

Au jardin potager
Voilà donc de quoi réjouir les jardiniers que nous sommes. C’est également le mois des crêpes avec la Fête de la ­Chandeleur le 2 février et le mois des amoureux avec la Saint Valentin le 14 février.
Et ce n’est pas tout : du 1er au 28 février, nous allons gagner 1 h et 29 minutes de clarté ! Après un hiver particulièrement déficitaire en matière d’ensoleillement, nous allons toutes et tous apprécier !
Au jardin, les travaux sont encore relativement réduits ; le sol est bien froid et humide. Par contre, la saison des semis est bel et bien commencée.

Vieilles mais encore productives !
Surtout ne jetez pas vos anciennes griffes d’asperges sur le compost, car elles peuvent encore vous surprendre ! Pour ce faire, déplantez-les avec une belle motte de terre à déposer à l’endroit que vous aurez choisi pour les forcer (cave ou sous la tablette de votre serre). Vous les recouvrirez ensuite avec de la terre humide. Sur l’ensemble, placez un carton ou un plastique noir (écologiquement parlant, j’ai une nette préférence pour le carton) afin d’empêcher la lumière d’atteindre les jeunes tiges. Après 20 à 25 jours, vous pourrez récolter de succulentes asperges maison.

Vicia faba, c’est maintenant !
Vicia faba est le nom scientifique d’un légume très apprécié : la fève des marais. Le semis se fait en place vers la fin du mois, en rayons de 4-5 cm de profondeur espacés de 50 cm. On dépose ensuite 2 graines tous les 25 cm. Les fèves poussent dans toutes les bonnes terres de jardin.
Les jardiniers reprochent souvent à ce légume d’être chaque année victime d’une importante attaque de pucerons noirs dès que les températures s’adoucissent. Il est assez aisé d’éviter ce problème en supprimant l’extrémité des tiges au-dessus du 5e ou 6e bouquet de fleurs : encore une astuce peu connue !

Parmi les variétés les plus intéressantes nous retiendrons :
> Express, vigoureuse et très productive ;
> Red Epicure est d’origine anglaise et produit des cosses contenant 3-4 grains lie de vin restant rouges à la cuisson ;
> d’Aquadulce donne de longues cosses (20-25 cm de longueur) vert clair aplaties ; mais cette variété est plus sensible au froid ;
> et enfin « 3 fois blanches », une variété connue aux longues cosses charnues qu’on peut consommer jeunes.

Aérer la serre et les couches
Il y a toujours quelques belles journées ensoleillées et assez douces au cours de ce deuxième mois de l’année. Dans la serre, la température peut monter relativement vite. Profitez de ce réchauffement pour l’aérer et, si cela n’a pas été fait à la fin de l’automne, mettre de l’ordre en vue des prochaines cultures. Faire de même pour les châssis de culture.
Si vous avez entreposé des plantes quelque peu frileuses dans votre abri de jardin ou dans votre garage : si la douceur est de mise, bien sûr, n’hésitez pas à ouvrir la ou les portes pour que les plantes reçoivent un maximum de luminosité.

Ail, oignons, échalotes et patates !
Au cours de la dernière semaine de février, vous pourrez déjà planter l’ail, les oignons et les échalotes si la terre n’est pas trop détrempée et si les températures sont suffisamment clémentes. De toute manière, et c’est là une vieille astuce de jardinier, il est préférable en sol lourd de planter ces légumes bulbeux sur une petite butte afin de favoriser un bon écoulement des eaux de pluie.
Il faut compter 5 à 6 semaines entre la mise en germination des pommes de terre et la plantation des tubercules au potager. Si vous souhaitez planter vos patates à la mi-avril, cela signifie que vous devrez les mettre à germer vers le 15-20 février. Cette étape est importante, car la plantation de tubercules non germés dans une terre encore fraîche est souvent vouée à l’échec. Dans les vieilles revues de jardinage, on conseillait de couper la pointe des bourgeons avant la plantation des tubercules. On obtenait, paraît-il une récolte plus importante. À tester cette année, sans aucun doute !


2